De ‘Là-bas sans bruit tombe un pétale’ au ‘Pétale’ – ‘저기 소리 없이 한점 꽃잎이 지고’에서 ‘꽃잎’으로

par Ch’oe Yun

petale film

En 1991, Ch’oe Yun publiait Là-bas sans bruit tombe un pétale, une longue nouvelle qui retrace le parcours d’une jeune fille survivante du massacre perpétré par l’armée sud-coréenne sur la population de Kwangju dix ans plus tôt. Cinq années plus tard, le réalisateur Chang Sôn’u décide de porter ce texte à l’écran, et de reconstituer le massacre sur les lieux mêmes de l’insurrection.

Lire la suite

L’Autre de l’écran

par Patrick Maurus1

Si certains veulent s’infiltrer dans notre pays, porter nos vêtements, apprendre notre langue, tromper notre peuple, corrompre nos coutumes, nous avons une loi pour eux. Quand ils seront trouvés, ils seront punis sévèrement.
Régent T’aewôn’gun, Lettre à l’amiral Roze (1866)

Lire la suite

A l’ombre du paravent – 병풍의 그늘에

Ou le cinéma selon une poésie de Ch’oe Sûngho

par Adrien Gombeaud

Parmi les thèmes de prédilection du poète contemporain Ch’oe Sûngho figure la description de la ville et de la modernité : métro, autobus, publicités composent au fil des œuvres de Ch’oe une sorte de « Spleen de Séoul » au XXe siècle. En 1990 Le Divertissement d’une ville mondaine, s’ouvre sur un poème qui décrit une séance de cinéma. Ce petit texte développe une théorie du regard et du spectacle qui ouvre des pistes d’analyse très riches pour le cinéma coréen contemporain.

Lire la suite

Too Young To Die – 죽어도 좋아

Du sexe mais point trop n’en faut dans la prude Corée !

Par Erin Sepatu


Le sexe fait son grand retour dans le cinéma coréen, mais l’avait-il vraiment quitté ?
Feindre de l’ignorer est certainement le plus sûr moyen de souligner par son absence son évidente présence dans les films produits en Corée. Et pourtant, le plus vieux sujet de cinéma du monde fait encore les beaux jours de la critique, des censeurs et plus épisodiquement du public qui peut suivre, par presse interposée ou sur internet, le débat soulevé par les films qualifiés de trop osés.

Lire la suite