La Corée telle que l’on se la représente

par CHO Soomi « […] le perroquet imite les bruits éructés par les hommes jouant au perroquet qui fait « Coco ! Coco ! ». Si bien qu’on ne sait plus qui imite qui et quoi. L’homme imite ce qu’il désire que le perroquet fasse, le perroquet imite le perroquet que l’homme imagine ». Olivier Lire plus …

Intervenir, inventer. C’est suivre le mouvement du texte 참여하는것, 발명하는것은 본문의 움직임을 따라가는 것이다.

Traduire le théâtre coréen contemporain par CHO Soomi (…)  » Ce qui n’est pas traduisible, qui ne se laisse pas réduire à des formes déjà connues, que je trouve intéressant. » Antoine Vitez “Le devoir de traduire”, in Théâtre / Public, mars 1998, n°44, p. 7.