Festival du Film de Deauville (2003)

Les éditions précédentes de ce tout jeune festival ayant couronné une série de films coréens (Sur la trace du serpent, JSA, Failan) on se demandait en plaisantant si la faiblesse de la sélection coréenne cette année n’était pas calculée. En réalité, Deauville souffrait à une échelle plus restreinte des mêmes soucis que Pusan, Turning Gate, Lire plus …