Dans le Bus – 뻐스에서

A propos de l’auteur

Cho Kûn : né en 1953 , diplômé en 1976 de l’université Kim Ilsông. Dans le bus est sa première nouvelle publiée (1993). Elle présente un microcosme de la société nord-coréenne et analyse les comportements inter-personnels avec beaucoup d’humour.

Traduit du coréen par Yang Jung-Hee et Patrick Maurus


Il y avait vingt li du centre ville au quartier industriel. Sur les deux côtés de cette section de route bordée de saules se trouvaient de grandes et de petites industries textiles, mécaniques et pneumatiques. Sur cette route, il y avait trois arrêts de bus et le numéro 3 y chargeait et transportait les passagers à l’aller et au retour. La plupart des passagers étaient des travailleurs de la ville qui se rendaient dans un quartier industriel.
Les passagers utilisant le bus avaient leur ordre et leur morale.
Par exemple, quand les jeunes filles montaient dans le bus, elles ne s’asseyaient jamais. Pour éviter de froisser les pans de leur manteau ou de leur jupe bien nettement repassés, ou pour ne pas avoir à laisser leur place aux gens âgés à qui il fallait toujours la céder…

Lire la suite

L’esprit de Kanggye

[:fr] 

Avant-propos

Diplômé de l’Université Kim Il-Song, Lee Shin-Hyŏn fait ses débuts en littérature dans les années 1960 avec la nouvelle À pleine vitesse (Chŏnsongnyŏkŭro). Il publie par la suite plusieurs romans dont Battements(Kodongsori) en 1969, Le cours de la vie (Saeng-ŭi Hŭrŭm) en 1991 et L’esprit de Kanggye (Kanggye Chŏngsin) en 2002.
L’action de ce dernier se situe en 1997, durant la « Dure Marche » (Konan-ŭi Haenggun), cette période d’inondations et de famine qui coûta la vie à plusieurs centaines de milliers de nord-coréens. Sur les conseils de Kim Jong-Il, les habitants du Chagang – l’une des provinces les plus durement touchées par la catastrophe – vont construire par leurs propres moyens une série de petites centrales électriques afin de remplacer celles détruites par les eaux. Ce volontarisme et cette capacité à s’en sortir dans l’adversité constituent l’« Esprit de Kanggye » qui donne son titre au roman.

Lire la suite