Développement urbain et loisirs à Pyongyang – Partie 2

Ce billet est le second d’une série de trois articles sur les loisirs à Pyongyang, en Corée du Nord. Cette recherche est le résultat d’un long et minutieux travail d’enquête sur le terrain effectué en 2016 et 2019 dans le cadre d’un master d’études asiatiques àl’EHESS, sous la direction de Valérie Gelézeau. Par conséquent, sauf mention contraire, l’ensemble des données présentées appartiennent à l’auteure. Toute personne diffusant et/ou utilisant les données sans son accord préalable s’expose à des poursuites judiciaires.

L’explosion des marchés noirs

La famine a touché toutes les couches de la société nord-coréenne et elle a eu de profondes conséquences sociales. En parallèle des déplacements internes de la population, désormais incontrôlés, une partie de la population à dû trouver des moyens pour survivre. C’est à cette période de l’histoire nord-coréenne que les marchés noirs ont vu le jour et se sont multipliés à travers tout le pays. Dans les régions urbaines, un système de troc s’était mis en place permettant aux familles de gagner leur vie. Les transformations sociales de la société nord-coréenne de la fin des années 1990 ont été induites par le besoin et la nécessité dus à la famine.

Lire la suite