Monsieur X – X씨

Par Isabelle Sancho et Ki Minmong

L’auteur de ce texte, Kim Tong’in, est un célèbre écrivain coréen qui a même donné son nom à un des deux grands prix littéraires actuels en Corée du Sud, le Dong-In Munhaksang. Né en 1900 à Pyongyang, il se rend en 1914 à l’université Meiji au Japon, où il étudie au département des études chinoises. Après avoir obtenu son diplôme, il poursuit sa formation en s’inscrivant à l’école de peinture Kawabata. En 1919, il participe à la création et au lancement de la revue littéraire Changjo, « Création ». Après avoir divorcé de sa première épouse, il se remarie avec une jeune femme moderne, c’est-à-dire n’ayant pas été élevée selon les principes traditionnels. Il est l’auteur de nombreux sosôl et les critiques sud-coréens contemporains le tiennent pour le précurseur de la modernité dans le domaine de la « nouvelle » coréenne et le classent communément parmi les auteurs naturalistes.


 

Monsieur X

Monsieur X, un employé de la banque AA, était une personne qui détestait céder le pas aux autres.
– Pardon, laissez-moi passer !
– C’est qu’elle est à vous, cette rue ?

Lire la suite