Voyage en RPDC

Combien de voyageurs envisagent simplement un jour l’idée d’aller en RPDC ? Et combien franchissent le pas, combien même croient qu’il est possible d’y aller ? Le réflexe d’un véritable voyageur ne devrait-il pas le conduire à l’attitude inverse ? Y aller justement parce que c’est bizarre, fermé, différent ? Y aller justement pour vérifier si ce que tout le monde raconte sans y avoir été est exact ? C’est ce que nous vous proposons de faire avec nous qui sommes familiers des « trois Corées ». Sommes-nous des fous furieux, désireux de prendre sur la tête les fusées lancées à tour de bras par un dictateur fou et mal coiffé ? On vous rassure : nous sommes seulement soucieux de comprendre ces pays et préférant aller voir sur place, non sans avoir au préalable appris la langue.
Mais cela n’interdit pas les interrogations ? Et le question la plus souvent posée est « Que peut-on voir là-bas ? ». Notre réponse la plus simple, hors polémique, est : Ce que nous avons vu ! Nous sommes tous universitaires, et nous avons tous résidé en Corée du Nord et en Corée du Sud. Amoureux de cette culture, nous prenons chaque « Corée » pour ce qu’elle est, et si nous vous invitons à vous joindre à nous dans ce pays très « particulier » qu’est la RPDC, c’est avant tout parce que nous le voyons changer à grande vitesse. Et quoi de plus coréen que le changement à grande vitesse. Pourrez-vous pour autant « tout voir » ? Non, pas plus qu’ailleurs, et sans doute moins. Paradoxalement, plus nous y allons, et plus on nous laisse voir, la plupart des interdits n’ayant guère de sens, hors conflit avec le Sud.

Une dernière chose : nos voyages, culturels ou linguistiques, sont associatifs. Ils visent à comprendre et faire comprendre. Ils sont donc à but non lucratif. Les voyageurs, en devenant adhérents du CRIC, bénéficient tous des mêmes avantages.Nous n’avons rien à vous vendre, nous vous accueillons avec plaisir, voyage ou pas, dans notre association de curieux impénitents.
Notre association rejette tout choix partisan ou confessionnel. Elle demande simplement à chaque participant d’être simplement ce qu’il est : un visiteur curieux, et de ne pas poursuivre d’autres buts cachés que ceux, culturels ou linguistiques, de l’ensemble des groupes. Une simple neutralité politique est demandée, ce qui n’interdit d’ailleurs pas de discuter de ces questions avec nos guides. Nous ne nous en privons pas. La responsabilité du CRIC ne serait en rien engagée en cas de violation de cette règle ou des lois des pays traversés. Tout voyageur qui se serait inscrit à l’un de nos voyages en dissimulant tout ou partie de ses activités le ferait à ses dépens. Nous ne pourrions pas nous porter garant pour lui. Cela vaut pour les journalistes, les personnels militaires ou diplomatiques. Ceux-ci peuvent d’ailleurs parfaitement s’inscrire, mais es qualités.
.

L’équipe du CRIC Centre de recherches internationales sur les trois Corées et de revuetangun.com


« Rencontres en RPDC »

 organisé par le CRIC et revuetangun.com

Dates provisoires : juin 2017
15 personnes maximum
Guides coréens francophones et guides français coréanophones

  • 2950 euros, comprenant le trajet avion Paris-Beijing (AR), les taxes aériennes et les transferts, le trajet avion Beijing-Pyongyang (AR), les hôtels en RPDC en chambre double (catégorie moyenne), l’autocar en Corée (+ métro et vélo selon les disponibilités), les repas (parfois en pique-nique), la plupart des visites (y compris la tombe Anak, 100€ par personne)
    – attention : au cas où nous ne pourrions pas prendre l’avion Beijing-Pyongyang, nous prendrions le train (couchettes molles) ; nous assurerions naturellement les transferts et assumerions la charge du visa chinois, qui n’est pas nécessaire dans le cas d’un transit avion-avion.
  • Ce programme est présenté sous réserves : le CRIC ne pourra pas toujours garantir à l’avance l’ouverture de chaque site, mais veillera à remplacer les visites impossibles. L’ordre des visites pourra être soumis à certains aléas, mais l’expérience montre que les imprévus sont souvent intéressants. Certaines modifications, imposées par nos hôtes, nous seront commmuniquées avant le départ et les voyageurs en seront évidemment immédiatement informés.
  • A prévoir : quelques spectacles selon les disponibilités, le visa nord-coréen, les repas dans le train (quelques euros), les repas volontairement libres (hors groupe), les suppléments de bagages, les pourboires divers ; l’assurance personnelle facultative ; l’adhésion au CRIC (20€).

et surtout ! l’encadrement bilingue par des guides français et coréens, la connaissance réelle des gens, du terrain et des lieux, les rencontres (non programmées)


Programme

(les voyages s’entendent de Paris à Paris)

  • Jour 1 : avion Paris-Beijing (trajet environ 10h), compagnie en attente.
  • Jour 2 : arrivée à Beijing international, transfert à l’aéroport national pour l’avion Beijing-Pyongyang ; Arrivée en milieu d’après-midi, salut probable aux Leaders, transfert à l’hôtel Pyongyang, au bord du fleuve, balade nocturne.
  • Jour 3 : Université Kim Il Sung, nouveaux appartements des professeurs, visite du campus, rencontre avec les étudiants français et coréens; tour de ville, Mangyungdae, grand magasin de la rue Kwangbok; Moranbong, dîner traditionnel naengmyŏn.
  • Jour 4 : Place Kim Il Sung, montée à l’Arc de triomphe, puis retour au passionnant et très rétro musée d’Histoire, tour du Juche (photos !), grand magasin N°1, dîner traditionnel Taedonggangmun, retour à pied à l’hôtel.
  • Jour 5 : matin, mausolée de Keumsusan (cravate), déjeuner puis superbe trajet Pyongyang → Nampo : le barrage, une usine, la plage ; puis nuit au Ryonggang Hot Spa, bain d’eau sulfureuse (facultatif) et si possible barbecue de coquillages.
  • Jour 6 : trajet à la campagne jusqu’au merveilleux montagneux parc de Kuwolsan, visite de la plus belle tombe de la dynastie Koguryŏ : Anak, puis le temple Woljongsa, un des rares qui aient survécu à la guerre ; commune populaire, ville de Haeju (selon la route), arrivée à Kaesong, l’ancienne ville royale, visite de l’ancienne université Sungkyungkwan qui héberge le musée Koryo et les travaux archéologiques.
  • Jour 7 : Kaesong : la DMZ et JSA (zones de négociations, de drames, d’histoires), la ville moins bombardée que d’autres, puis la tombe du roi Kongmin, et le temple Ryongtongsa ; la zone économique spéciale est actuellement fermée.
  • Jour 8 : Kaesong → Pyongyang, via le temple Kwanumsa et cascade champêtre Pakyon pokpo ; au retour à Pyongyang, visite du nouveau musée de la Victoire (Guerre de Corée) et de l’USS Pueblo (vaisseau américain capturé en 1968).
  • Jour 9 : Pyongyang en métro avec visite des fresques des stations, musée du métro, galerie d’art moderne, usine d’ordinateurs (sous réserves), musée du timbre (achats possibles), théâtre.
  • Jour 10 : Pyongyang à vélo (si possible, et rien d’obligatoire) ; Pyongyang de la mode, théâtre, maternité, plantation d’un arbre, magasin d’art folklorique (achats), bowling, magasin de luxe.
  • Jour 11 : Pyongyang-Beijing en avion – ou train de nuit (en couchettes molles), compter un jour de plus – , avion pour Paris, arrivée le même jour

Un voyage Corée chinoise-Corée du Nord est prévu fin novembre/début octobre 2017. Il reste quelques places : le prix provisionnel est de 3500 euros.

Nous n’avons pas encore de tarif pour chambre individuelle.

  • Pièces à produire : photocopie du passeport (valable six mois après la date du retour) ; photo d’identité.
  • Climat : habituellement très agréable, petite laine pour le soir.
  • Précautions : trousse de toilette normale (penser aux produits spécifiquement féminins difficiles à trouver), vos médicaments habituels + la bobologie de voyage, produits anti-insectes, par simple prudence ; vaccins à jour.
    Pour les vraiment très inquiets, conseils de nos membres étudiants sur place : médicaments anti-diarrhéiques et anti-constipation ; gant et serviette, slippers, maillot de bain, dentifrice et shampooing, cintres et lessive liquide, mouchoir en papier, lingettes bébé.
    Les services de teinturerie des hôtels sont fiables et rapides.
  • A l’exception des Sud-Coréens, toutes les nationalités peuvent demander un visa. L’obtention du visa nord-coréen n’interdit pas d’entrer ultérieurement dans des pays comme les USA ou la Corée du Sud. En dernière instance, la décision appartiendra de la Délégation générale de RPDC à Paris (3 rue Asseline, 75014).
  • Devises et frais divers : le won nord-coréen, désormais variable, ne vous sera d’aucune utilité, puisque vous paierez en devises. Généralement en euros, mais le yuan et le dollar sont acceptés. Prévoir des petites coupures et des pièces, le rendu de monnaie étant toujours problématique. Vos dépenses concerneront les boissons et les consommations individuelles, ainsi que les achats touristiques peu coûteux. Seules les oeuvres d’art peuvent trouer votre porte-monnaie. Pas d’utilisation de la carte de crédit en RPDC, usage encore inégal en RPChine. Vous risquez de succomber à davantage de tentations mercantiles en Chine.
  • Electricité : la situation s’améliore rapidement, surtout dans les villes et pour les touristes. Une lampe de poche pourra encore servir à l’occasion et il faut prévoir un adaptateur multiprises.
  • Cuisine : pas de problème pour les voyageurs confirmés. La cuisine coréenne peut être parfois pimentée. Le café et le thé ne sont pas toujours les points forts des hôtels (mais on peut acheter des très bons thés dans les magasins), on pensera à ses sachets ou à son café soluble. Il y a en général de quoi grignoter dans les hôtels et les cafétérias sont de plus en plus nombreuses.
  • Attention : pas de briquet dans les valises à Pékin.

Inscriptions

Avant le 10 avril, avec paiement d’un acompte de 750 euros (par chèque : CRIC, 42 rue des solitaires, 75019, Paris). En cas d’annulation de notre fait (par exemple : moins de 8 inscrits), cette somme sera intégralement remboursée. En cas d’annulation de votre fait, les pénalités suivantes seront appliquées (qui sont celles de la compagnie aérienne) : jusqu’à 60 jours avant le départ 20%, jusqu’à 30 jours avant le départ 30 %, jusqu’à 15 jours avant le départ 60%, moins de 15 jours avant le départ 100%.

+ 20 euros d’inscription au CRIC (par chèque : CRIC, 42 rue des solitaires, 75019, Paris), comprenant l’abonnement à la e-lettre de la revue tan’gun (non-remboursables).

Deuxième versement 1200 euros le 30 avril.

Troisième versement 1000 euros le 30 mai.

Détails et règlement complet sur demande / infos : contact@revuetangun.com
L’association se réserve le droit de refuser sans justification toute demande qui lui semblerait contraire à ses princpes.

CRIC : Centre de recherches indépendantes sur la Corée ; association 1901, créée en 1999 par les professeurs André Fabre et Patrick Maurus, et déclaré à la préfecture de police de Paris le 3 mars 1999 ; catégorie juridique 9220 Association déclarée ; Identifiant SIRET 818 009 854 00014 ; Identifiant SIREN 818 009 854 ; déclaration n°D75218008030 transmise par INSEE ILE DE FRANCE, à la date du 26 janvier 2016.